Réseau des chercheurs français en Bavière

Compte rendu de la première rencontre des chercheurs français de Munich et de Bavière
(Munich, 4 octobre 2018)
Contexte
De nombreux chercheurs français – ou ayant un fort lien avec la France – sont durablement établis dans les laboratoires et les universités bavaroises et notamment Munichoises. L’État français y est de son côté lui aussi fortement présent au travers du Consulat Général de Munich mais aussi de structures de coopérations universitaire et de recherche (BCU, BayFrance) et culturelle (Institut Français de Munich). Néanmoins, les liens entre ces acteurs sont, sauf exception, relativement peu développés alors qu’il y a un énorme intérêt mutuel à mieux se connaitre.
 
Organisée à l´initiative du Bureau de Coopération Universitaire de Munich, du Consulat général de France à Munich et de BayFrance, les objectifs de la rencontre étaient que chercheurs et acteurs institutionnels se découvrent, et qu´à l´issue d´une présentation des outils de la diplomatie scientifique, ils analysent ensemble, dans le cadre d´ateliers de réflexion, les formes possibles de création d’un réseau pérenne des chercheurs français de à Munich et de Bavière.
Le public visé était tous les acteurs français (ou ayant un fort lien avec le système d’enseignement supérieur et de la recherche en France) établis à Munich et dans les environs. Les chercheurs de toutes disciplines, tous organismes et à tous types de postes (senior et junior researchers, professors, post-docs…) étaient donc les bienvenus.
 
La rencontre s´est tenue dans les locaux de l´Institut français de Munich. Trente-cinq chercheurs étaient présents (une quinzaine d´autres ont manifesté leur vif intérêt mais n´ont pu assister à la réunion). Ils ont été accueillis par Pierre Lanapats, Consul Général de Munich et Paul Alibert attaché de coopération scientifique et universitaire pour la Bavière et le Bade Wurtemberg. A l´issue de ces discours de bienvenue, les participants se sont répartis en trois ateliers portants respectivement sur les aspects pratiques du séjour des chercheurs en Bavière, sur les formes que pourraient prendre un tel réseau et sur l´intérêt de créer des réseaux thématiques.
 
Résumé des éléments de réflexion :
Les principaux éléments qui peuvent être dégagés des discussions qui se sont tenues dans les trois ateliers sont les suivants :
 
Pour ce qui concerne les aspects administratifs liés à l´arrivée, au séjour et au départ des chercheurs en Bavière, ces derniers ont rarement le réflexe de se tourner vers le consulat de Munich. De la même manière ils ne consultent que très peu son site web pour être informé des dernières actualités en lien avec ses activités et/ou actualités qui pourraient les concerner. Le consulat doit donc être plus explicite en termes de communication ciblée vers cette population. Le Bureau de Coopération Universitaire pourrait dans cet objectif jouer un rôle actif et assurer le lien entre les chercheurs et le consulat.

L´intérêt d´avoir un réseau constitué des chercheurs français de Bavière a fait le consensus parmi les personnes présentes, tant du point de vue professionnel que social.  Les intérêts identifiés ont été notamment un meilleur accès à l´information (ouvertures d´appels d´offres, de financements…), une meilleure visibilité des points forts de la collaboration franco-allemande (par les autres chercheurs de Bavière ou d´ailleurs, par les candidats chercheurs post-doc, par les partenaires étrangers potentiels…), partage d´expérience (pour créer des structures ou des partenariats de la part de chercheurs qui l´ont déjà fait…), des capacités accrues de lobbying (par exemple aider à rendre visible des thématiques pour lesquelles les chercheurs français, en particulier au travers de leurs collaborations avec les partenaires Bavarois, sont performants et qu´il serait important de mettre en lumière).

L´idée d´organiser, au sein d´un tel réseau, des « groupes de travail » plus thématiques (thèmes évoqués : Intelligence artificielle, universités européennes…) a également été évoquée. L´intérêt de tels groupes pourrait être double. Le premier est la possibilité de créer très facilement de la transdisciplinarité et le second de permettre éventuellement à terme de constituer des groupes d´expert référents thématiques dans le domaine franco-Bavarois, ou franco-Allemand qui pourraient être des interlocuteurs privilégiés des tutelles de recherche et des ministères.

La forme opérationnelle que pourrait prendre le réseau n´a pas été arrêtée. Elle prendra la forme dans un premier temps de liste de diffusion. Elle pourra évoluer vers une forme groupe Facebook, LinkedIn voire site web si cela est souhaitable.

L´idée d´avoir des chercheurs « référents » (idée de « chercheurs ambassadeurs ») de la France au sein des laboratoires, organismes de recherches et entreprises a été jugée intéressante.

Il a été également souligné l´importance sociale liée à la constitution d´un réseau des chercheurs français de Bavière et sur la nécessité que les gens se rencontrent physiquement entre 2 et 4 fois par ans. Ces rencontres, dont les formes pourraient être diverses (Stammtisch, visite de laboratoires…)  permettraient les échanges d´informations sociales et professionnelles.
 
 

Si vous souhaitez être tenu au courant des dernières actualités concernant ce réseau, merci de prendre contact avec Paul Alibert : paul.alibert@institutfrancais.de